Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Nous sur
Le pouvoir du Vivant présent

Ce titre fait référence à l’ouvrage d’Eckhart tolle : « le pouvoir du moment présent », un best seller depuis quelques années.

Le propos de ce livre, et de bien d’autres du même genre, est de placer chaque femme et chaque homme devant la réalité de l’instant, d’observer le moment présent dans le calme, par comparaison avec la folie des pensées quotidiennes. C’est cette formidable occupation mentale de nous-même, qui nous relie à notre passé et nous projette dans l’avenir, qui nous empêche d’être attentifs à ce que nous sommes réellement « maintenant ». Cela, Eckhart Tolle, Krishnamurti, et bien d’autres, nous l’on rappelé, et nous incitent à prendre du recul par rapport à nos désirs. Ces auteurs insistent sur notre non-réalité existentielle : c’est à dire notre fuite quotidienne dans l’abstrait des concepts et des idéaux, alors que l’appréhension de la réalité peut se trouver seulement dans le moment présent. Le fait est que nous sommes seulement vivants dans l’instant présent. La seule chose à faire, si vous êtes axés sur une voie ou une orientation spirituelle, ou simplement être en recherche de votre véritable soi, c’est de vous poser dans ce « moment », et lâcher tout le reste.

Le pouvoir du Vivant présent

Est-ce facile ?

Et si cela ne l’est pas… pourquoi ?

Nous allons laisser cette question en suspens et aborder une autre question : celle de savoir si ce message de l’instant présent est moderne ou bien s’il a déjà été évoqué dans les divers mouvements spirituels.

Au début d’une démarche dans un mouvement spirituel, il est proposé une phase plus ou moins longue qui peut être nommée « la connaissance de soi ». « Connais toi toi-même » était l’inscription au fronton des temples grecs. Chaque mouvement propose donc à ses disciples, des formes très diverses de rituels, de pratiques quotidiennes, de méditations, de lectures de textes, ésotériques ou sacrés, ainsi que des entretiens quotidiens avec des maîtres ou des études ou exercices de groupes. Chacun, dans ces associations, passe par ces démarches, qui vont lui octroyé une parfaite connaissance de son mouvement et du fait spirituel. De surcroît, toutes les expériences que ce disciple va intimement vivre, va lui permettre une connaissance des mouvements de son corps, de ses pensées, désirs et peurs, et de la relation à l’ego ou soi, et au soi supérieur ou inconscient.

Après quelques années, le disciple aura acquis une vaste connaissance…. de ce qui n’est pas LUI…

1/ ce disciple saura définir la réalité et les limites de ce que l’on nomme l’ego et les différents mouvements émotionnels et psychologiques qui lui sont propres.

2/ Il aura aperçu en lui les lois constituant l’univers propre au petit monde humain : le microcosme. Ces lois constituent la trame de l’inconscient et équilibrent ou conditionnent d’une certaine manière les actions humaines.

3/ Ce disciple saura également reconnaître ce qui est véritablement propre à lui-même, qui peut être défini par « l’intelligence », réelle fenêtre ouverte sur l’instant et le monde intérieur et extérieur.

C'est la méthode des mouvements spirituels occidentaux et orientaux, bien que leur formes d’enseignements soit très différentes.

Mais cela ne suffit pas, cette découverte de soi est ce que l'on appelle le chemin et à ce moment débute un nouvel univers….

Le pouvoir du Vivant présent

Pour Eckhart Tolle la réalité spirituelle est Là, tout simplement, à condition de pouvoir rester dans le moment présent et de nombreux mouvements spirituels vous proposent eux, des méthodes d’enseignements sur de nombreuses années.

Cela vous semble t-il anormal ?

Et dans ce cas, les systèmes spirituels sont-ils aberrants ?

(C’est ce que disent certain spirituel comme Krisnamurti, mais peut-être que nous répondront à cet aspect dans le développement de notre idée.)

Donc si les systèmes spirituels initiatiques sont aussi dans le Vrai, alors tôt ou tard dans le mouvement spirituel que vous avez choisi, vous serez confrontés au « moment présent ».

Quel est cette rencontre et comment s’appelle t’elle ?

Dans les mouvements bouddhistes cela s’appelle « le Mahamoudra » le grand sceau, les taoïstes appelle ce stade le Wu Wei, communément traduit par « non-agir ». Voyons les définitions exactes de ces termes :

« Mahamoudra : Moudra signifie "sceau", impliquant qu'une chose scellée est authentique : le sceau certifie ce à quoi il s'applique. Cela signifie que l'état de réalité ultime est un état dans lequel la manifestation est vacuité et la vacuité manifestation : manifestation et vacuité sont inséparables et indissociables. Cet état est un état de grande félicité, mais cette félicité est également vide; c'est comme un grand mouvement de félicité et de vacuité confondu. Tel est donc ce que recouvre le mot "sceau". »

Ce texte est celui de lama Guedunne le fondateur de l’école bouddhiste tibétaine Kagyoupa en europe.

Le pouvoir du Vivant présent

Voici le texte sur le wu wei que nous avons trouvé sur internet.

« Le concept de wu wei (non agir ) recouvre à la fois l’attitude permettant d’accéder au secret et, d’une certaine façon, le secret lui-même. On traduit souvent wu-wei par " non-agir ", " non-effort ". Mais cette traduction porte à confusion, car elle suggère, en effet, l’idée de passivité et d’inactivité. Or, le taoïsme invite au contraire à s’engager sur la Voie. Il invite à l’action mais à l’action parfaite.. Le wu-wei se rattache au concept de la vision juste et de tout ce qui en découle en pratique, particulièrement l’attitude juste qui fait que, si nous écoutons la voix intérieure, nous agissons spontanément, correctement, naturellement " sans même penser à ce que nous allons faire ". »

Et avons nous des termes et définitions équivalentes en occident?

Les Cathares,- un mouvement spirituel du moyen-age -, utilisaient un terme qui a été repris par l’association actuelle de la rose-croix d’or. Ce terme est l’Endura.

Voyons la définition que donne un spécialiste comme René Nelli dans son livre « la philosophie du catharisme » :

« Endura : ce mot signifie privation, jeûne. Sorte de suicide mystique nullement blâmable : quitter la vie par amour de l’Être. »

Nous reviendrons sur ce terme car la définition donnée nous semble être une interprétation un peu « matérielle » de l’endura, sans doute issu des procès du moyen-age. Nous allons voir que cette définition est quand même juste si on la replace sur un autre plan.

Voyons maintenant la définition que donne le mouvement spirituel actuel de La rose-croix d’or :

L’Endura représente tout un processus par lequel le disciple entreprend de façon systématique de se libérer de ses attaches au monde naturel.

Et plus loin : l’endura est la mort du moi, de l’ego. C’est la mort quotidienne dont parle Paul, et que Jésus le seigneur pose comme condition à ceux qui veulent le suivre : « ceux qui perdront leur vie (selon le monde) pour moi trouveront la Vie ».

Cette phrase est à la racine du christianisme et correspond à une règle fondamentale que les Rose-Croix traduisent communément par : reddition du soi.

Voyons si le monde Islamique peut également nous éclairer :

Les soufis possédant trois règles fondamentales décrites ainsi dans l’ordre : l’Islâm c’est à dire la soumission à Dieu, l’Imâm qui est la foi et l’Ihsân qui est le comportement parfait de vérité, car c’est le résultat de la contemplation directe.

Assemblons ces concepts tous ensemble et nous trouvons : le vide ou la réalité ultime, le non-agir dans une écoute totale, le jeûne de l’ego qui permet de suivre le maître Jésus et l’Ihsân qui est la contemplation directe.

Ne trouvez vous pas que ces termes tournent autour du même puit ou seule la soif intérieure nous amène ?

Le pouvoir du Vivant présent

Maintenant reprenons le livre d’Eckhart Tolle et voyons qu’elle est sa définition de ce que représente l’instant présent :

« Le moment présent est tout ce que vous aurez jamais. Il n’y a jamais un instant dans votre vie qui n’est pas « ce moment ». quant vous êtes identifié au mental, vous êtes prisonnier du temps et une compulsion vous incite à vivre presque exclusivement en fonction de la mémoire et de l’anticipation. Ceci génère une préoccupation permanente face au passé et au futur, une indisponibilité à honorer et à accueillir l’instant présent, ainsi qu’une incapacité à lui permettre d’être. »

La clé pour Eckhart Tolle est de ne pas s’identifier à…

Ce qui présuppose une formidable attention à soi et la véritable connaissance de ses phénomènes personnels.

La question peut être reposé maintenant :

Est-ce facile d’être dans le moment présent ?

Nous disions plus haut que les écoles spirituelles amènent le disciple à connaître tous les phénomènes qui s’agitent en lui et donc à reconnaître ce qui n’est pas LUI, jusqu'à ce qu’il ne soit plus qu’intelligence.

L’objet du parcours d’un chemin initiatique est d’arriver ainsi à cette porte fondamentale de l’instant vivant…

Le piège probable à l’intérieur d’un mouvement initiatique est qu’après avoir amasser de nombreuses connaissances, le disciple ne puisse se résoudre à lâcher celles-ci pour accueillir l’instant vivant. (ce qui explique en grande part l’opposition de Krishnamurti et du spirituel Thierry Vissac aux mouvements initiatiques de quelque sorte que ce soit).

Mais celui qui répond au message d’Eckhart Tolle peut-il tout lâcher, sans avoir parcouru le chemin de la connaissance de soi ?

La vie elle-même est un chemin de connaissance, à condition de garder cette orientation de conscience quotidienne sur les possibilités qu’offrent les phénomènes de chaque instant. Ainsi celui qui est orienté vers une idée spirituelle, au delà du jugement du bien et du mal, peut à chaque instant s’ouvrir à l’instant vivant, qu’il soit dans une école initiatique ou non. L’attention de chaque instant est à ce moment là une continuelle méditation, parce que le monde est compris comme un support à la connaissance de soi. Et ainsi l’homme et l’univers sont une seule et même chose dans un mouvement continu allant vers …

Si cette compréhension de l’homme-univers est présente, le jeu irréel du bien et du mal n’a plus lieu d’être, nous n’avons rien « à régler » sur cette terre, nous avons à accepter, à être….



Le pouvoir du Vivant présent

C’est cette difficulté de sortir de cette loi fondamentale du bien et du mal, c’est à dire du jugement et de la comparaison à…qui sans le support d’un groupe n'est pas évidente à appréhender. Ainsi certains vont dire que le « groupe » est nécessaire, certains vont dire au contraire qu'il emprisonne.

La question d’appartenir à un groupe ou pas est un faux problème, car de toute façon, nous faisons tous partie d’un groupe et celui-ci s’appelle : l’humanité. Nous sommes tous dans un vaste champ de possibilités et d’expériences et nous sommes tous reliés par l’intelligence de notre vie. Cette incompréhension du lien qui nous relie, semble la dernière référence du dualisme « bien – mal » qui nous occupe trop et nous empêche de voir….

(merci à C M pour ces superbes photos de bulles marines)

Yannick

Le pouvoir du Vivant présent

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog