Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Regards et Partage sur
Publié dans : #soufisme, #Danse spirituelle Rumi, #Rumi, #Derviches tourneurs
Sultan Veled et la Sema mevlevi
Sultan Veled et la Sema mevlevi

La Sema , danse ou les soufis Mevlevi tournent sur eux mêmes, constitue la principale partie de l'Ayin.

L'ordre des Soufis Mevlevi, souvent appelés « derviches tourneurs » , en référence à leur danse : le sema, a été fondé par Sultan Veled, le fils de Djalal-Al din Rumi à Konya au 13ème siècle.

Un Mevlevi est un disciple qui suit les enseignements de Mevlana « notre Maître » Rumi « celui qui vient d'Anatolie ».

Né en 1207 et mort en 1273, Djalal-Al din Rumi est une des plus grandes figures spirituelles du soufisme.

les battements du tambour (kudüm), rythment la Sema
les battements du tambour (kudüm), rythment la Sema

L'Ayin-i-Sherif est le nom donné à la cérémonie de commémoration à la louange de Dieu. En fait, il s'agit plus d'une commémoration de Dieu que d'une cérémonie ; c'est pourquoi, l'ayin, dans son entier n'a jamais été transformé en spectacle public, et est célébré uniquement autour du culte et lors des réunions des fidèles.

L'Ayin mevlevi comporte 4 Selam, ou parties musicales qui se distinguent chacune par un rythme différent, car les soufis Mevlevi suivent une voie définie par 4 éléments dynamiques : l'Amour et L'Extase, la Musique et la Danse tournoyante.

La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi

Au début et à la fin de chaque Selam, le Semazen ou Derviche tourneur, affirme son union avec Dieu.

La réunification des foyers de conscience précède L'union avec Dieu

Les Derviches sont habillés de blanc sous un manteau noir, et portent une toque noire ou rouge.

Les Pratiquants se mettent au milieu, un joueur de flûte improvise une mélodie...pendant laquelle les Semazen font trois tours de la salle.

La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi
La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi
La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi

Trois tours...Du Ciel à la Terre

Ils ont trait à la descente de l'être absolu (Dieu) , vers un monde fait de matière inanimée, de plantes et d'êtres vivants.

Et De la Terre vers le Ciel

Les 3 Tours qu’exécutent les derviches représentent le cheminement de conscience de l'être vers le Divin:

le premier est celui de la Science (la Voie du savoir)

Le Second, celui qui mène à la Vision pénétrante

Le Troisième conduit à l'Union avec Dieu

Après ces 3 tours, les participants laissent tomber leur manteau, et commencent à tourner sur eux même.

Danser en tournant sur place symbolise la Joie de communier avec Dieu.

Danser en tournant sur place symbolise la Joie de communier avec Dieu.

Pied gauche, pied droit

La Sema symbolise le principe de Rumi « Mon pied gauche est attaché au pilier de Shariah , et mon pied droit voyage , tel une roue à travers les 10 000 univers »

Ainsi, le pied gauche du Semazen qui reste au sol est appelé « Pilier » (Direk), alors que le pied droit qui évolue librement, en faisant tourner le corps du danseur est appelé « La Roue » (çark).

Le Pied droit en un tour complet, trace successivement les syllabes Al et Llah.

La Sema, danse cosmique

Notre lumière étincelante a éclairé et fait briller le Monde

La Pleine lune est notre échanson et les Pléiades sont notre verre rempli de vin.

La Jeunesse est ma foi, et la solitude mon jardin

Le Verger est mon univers et le jardin de roses notre lien vital

(Kullyiat-I-Divan-I Shams-I Tabrizi, extrait du 3ème Selam)

La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi

main gauche, main droite

La Ronde des planètes

Pendant cette seconde étape, les semazen mettent les bras perpendiculaires au corps :

une main tournée vers le ciel et l'autre vers la terre,

Ils inclinent la tête

et tournent sur eux même au son de la flûte et du tambour, comme la ronde des planètes autour du Soleil et autour d'elles mêmes.

Le battement du pied et la gestuelle des bras chorégraphient le lien entre la Terre et le Ciel.

Dans la danse soufie, L'Homme est une représentation miniature du Cosmos...

La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi
La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi

Mort et résurrection : le chemin à travers l'espace temps

le vêtement du semazen

Au cours de l'Ayin, le derviche tourneur fait l'expérience de la « mort » par le dépassement de soi et de tout égocentrisme :

Sa haute toque ou Sikka est l'image de la pierre tombale

Son manteau noir est sa tombe

Sa longue tunique blanche ou Keffen symbolise le linceul dans lequel il est enseveli.

Le Sheikh

qui se tient au milieu du cercle, est l'interprète de Dieu, le représentant de la Vérité.

La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi
La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi

L'endroit où se tient le Sheikh, est le monde de l'Etre absolu qui fait face à la condition humaine.

L'espace de l'ayin: 2 hémicycles

du ciel vers la terre

L'Hémicycle droit de la pièce où les derviches évoluent, représente :

la descente du divin vers l'état humain.

La Chute des âmes

Le Monde matériel

La danse  soufie : La Sema de l'Ayin mevlevi

Et de la Terre au ciel,

l'Hémicycle gauche symbolise :

le monde invisible

l'élévation de l'état d'homme vers le divin

la vérité spirituelle

Source :

Abdülbaki Gölpinarli, - les rites et mœurs des Mevlevi, - Istambul : Inkilap, 2006

ma fin est mon commencement

ma fin est mon commencement

cérémonie de l'Ayin

Publié par Laurence

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog