Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Gisèle sur
Publié dans : #je suis heureux.
Je suis heureux et rien n'en est la cause, Christian BOBIN.

Il était une fois un vieil homme assis à l'entrée d'une ville. Un étranger s'approche et lui demande

"Je ne suis jamais venu dans cette cité, comment sont les gens qui vivent ici ?"

Le vieil homme lui répond par une question :

"Comment étaient les gens dans la ville d'où tu viens ?"

Egoïstes et méchants. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je suis parti", dit l'étranger.

Le vieil homme reprend :

"Tu trouveras les mêmes ici."

Un peu plus tard, un autre étranger s'approche et demande au vieil homme : "Je viens d'arriver, dis-moi comment sont les gens qui vivent dans cette ville".

Le vieil homme répond :

"Dis-moi, mon ami, comment étaient les gens dans la cité d'où tu viens ?

"Ils étaient bons et accueillants. J'y avais de nombreux amis. J'ai eu de la peine à les quitter.

Tu trouveras les mêmes ici", répond le vieil homme.

Un marchand qui faisait boire son chameaux non loin de là a entendu les deux conversations.

A peine le deuxième étranger s'est-il éloigné qu'il s'adresse au vieillard sur un ton de reproche : "Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la même question ?

"Parce que chacun porte son univers dans son coeur" lui répond le vieillard.

Ce petit conte soufi exprime à merveille ce qui nous disent de manières fort diverses les sages du monde entier : au bout du compte, le bonheur comme le malheur sont en nous.

Un homme malheureux sera malheureux partout, un homme qui a trouvé le bonheur en lui sera heureux partout, quel que soit son environnement.

Au pessimisme de Kant, de Schopenhauer et de Freud qui affirment qu'un bonheur complet et durable est impossible à cause du caractère infini du désir humain, les sages d'Orient et d'Occident répondent que ce bonheur est possible à condition de ne plus chercher à ajuster le monde à nos désirs.

La sagesse nous apprend à désirer et à aimer ce qui est.

Elle nous apprend à dire "oui" à la vie.

Un bonheur profond et durable devient possible dès lors que nous transformons notre propre regard sur le monde.

Nous découvrons alors que bonheur et malheur ne dépendent plus tant des causes extérieures que de notre "état d'être".

Extrait du livre "Du bonheur", un voyage philosophique de Frédéric LENOIR. éditions Fayard

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog