Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Articles avec #regard sur le sens de la vie catégorie

Publié par Nous sur
Publié dans : #regard sur le sens de la vie
Trouver le fil de sa "Vraie" vie. De Christel.

TROUVER LE FIL DE SA "VRAIE" VIE.

J'ai des ami(e)s supers que j'ai vu éprouver des sensations très tendues, une impression douloureuse d'insatisfaction "organique".

Chaque personne est particulière. Mais pour certains, une partie, en eux-même, les travaille pour que leur vie se développe pleinement. Et cela crée une tension pas facile à gérer.

Lorsqu'on s'est posé des questions essentielles, lorsqu'on a été chercher à l'intérieur de soi ce qui est permanent, pur, vrai, essentiel, on l'a réveillé.

Et cette part inaltérable de nous ne veut plus retourner au sommeil, à l'oubli, elle veut vivre.

Et vivre, pour elle, est tellement plus intense et fort que son appel devient une sensation douloureuse.

Rationaliser cet appel et le négliger est une manière inefficace de lutter contre elle, racine de souffrances morales. Mais l'accepter et l'intégrer dans sa vie n'est pas non plus simple.

Quand on a "allumé le feu", alors rester dans "la vie à un régime plus bas" fait peut être sentir un décalage entre 2 soi, deux niveaux de sa propre vie, et se traduit dans le corps et le ressenti.

De plus en plus de gens sont en tension.

Quand l'âme a déjà pris du poil de la bête et s'est sentie pouvoir vivre pleinement, elle n'a peut être pas envie de renoncer ... Et on se sent profondément en inadéquation, en échec, ou que sais je. Mais ce n'est ni conscient, ni volontaire.

Quand au chemin d'apaisement ... Accepter ce destin... Alors les deux vies parallèles s'imposent d'une manière assez étrange et pourtant très pragmatique.

Christel.

Publié par Nous sur
Publié dans : #regard sur le sens de la vie
Naissance Intérieure du monde, de Christel.

NAISSANCE INTERIEURE DU MONDE.

J'envisage que toute ma conception du monde soit erronée.

j'aime bien ce mot "conception" : comment la réalité naît à l'intérieur de nous, toujours à nouveau.

Quand je dessine, je relie quelque chose de la réalité à moi, ou je relie quelque chose de moi à la réalité. Quand je parle aussi.

La réalité matérialisée (incluant les relations interpersonnelles), la partie plus subtile de cette réalité

(ce qui se trame, se tisse) et la dimension immense insaisissable forment des réalités superposées.

lorsqu'on est enfant cela semble très évident, surtout à l'âge de la pensée magique, et l'on espère qu'en murissant la réalité ne va plus être un puzzle dont il nous manque tant de pièces.

Mais cela ne se passe pas ainsi. La plupart des gens focalisent leur conscience sur la dimension matérielle. On oublie cette sensation.

Mais chaque nouvelle personne qui pense la réalité multidimensionnelle, la rend accessible à la pensée des autres.

J'ai confiance dans le fait que nos représentations du monde et de l'homme vont s'enrichir et donner un sens magnifique à la vie.

Christel.

Publié par Joseph sur
Publié dans : #regard sur le sens de la vie
Etes-vous agnostique?

Imaginez une lumière qui traverse tout pour nous atteindre. Imaginez qu'elle ne vienne pas d'en haut mais de l'intérieur de nous.
Le trou noir de l'image ci-contre (caché au milieu des galaxies) pourrait représenter à la fois ce qu'il nous manque et ce que nous croyons avoir. Ça vous parle ?

En fait, la Gnose, du grec connaissance, est le lien entre un homme et son origine hors du temps.
Quand ce lien est établi, la connaissance devient à la fois, la cause, le moyen et la conséquence du chemin spirituel ainsi emprunté.
Cette connaissance est concrète car des actes sont posés tout le long du chemin.
La libération de l'âme passe ainsi par une relation directe avec le sacré (ce qui est inaccessible, hors du monde "normal").

Pour les athées on peut simplement parler de la relation mystérieuse entre l'homme et l'inconnaissable (dont l'origine de l'univers fait partie par exemple), source de questionnements dans les milieux scientifiques mais aussi chez chacun d'entre nous à un moment ou un autre de sa vie.

Pensez-vous qu'il existe un lien direct entre un être et l'univers d'où il vient ?

Quelle est notre place dans l'univers?
D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ?

Nous savons si peu de choses.
L'admettre véritablement et complètement revient à vider la coupe des illusions pour laisser la place à la connaissance.

Si, malgré tout, on essaye de prendre le recul nécessaire afin de voir le monde tel qu'il est un problème survient :
On se rend d'abord compte qu'on ne peut pas échapper à la réalité perçue par nos 5 sens et ensuite un sentiment d'impuissance nous envahit.

Comment s'échapper d'un monde où règne l'éphémère sans pour autant le fuir? Est-ce vraiment possible? La mort est-elle une délivrance? Et la vie?

L'impuissance c'est avant tout ne pas savoir quoi faire. Nous pressentons parfois ce qu'il est juste de faire mais le plus souvent nous vivons dans l'incertitude; Est-il possible d'apprendre soi-même à discerner le vrai du faux pour ainsi agir de manière juste?

Le concept de gnose part du principe que toutes les réponses à ces questions sont en nous et que nous y avons accès par ce lien directe avec le sacré,
d'abord par le cœur (qui perçoit l'appel, qui garde le lien), puis par la tête qui capte l'intelligence transmise par la connaissance.

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.
Autrement dit, c'est à travers les expériences de la vie qu'on peut trouver des indices sur le divin.
On peut même parler du divin à travers des sujets tout à fait anodins!

En fait le questionnement est utile, même sans réponses immédiates car il s'agit d'une ouverture de la conscience.
Quand la conscience s'ouvre, elle s'autorise à accéder à la connaissance (et aussi à tout et n'importe quoi, d'où l'importance de garder le cap!).

Une fois qu'on a fait le tour du concept de gnose l'agnosticisme peut être défini comme la position philosophique selon laquelle la liaison directe vers le divin n'existe pas.
L'existence de cette liaison ne peut en effet pas être prouvée.

C'est à chacun de savoir si ces mots évoquent quelque chose en lui ou non.
Il a toujours existé un très grand nombre de chercheurs de vérité qui vivent ce processus sans forcément utiliser le mot gnose.
Le chemin est bien plus important que tous les mots utilisés pour le désigner.

La gnose n'est ni une philosophie, ni une méthode pour atteindre un idéal, ni un savoir.

Le savoir et la connaissance sont 2 choses différentes: On peut savoir où se trouve une ville sur une carte et on peut la connaître pour y avoir vécu.

Les philosophies, les méthodes, le savoir sont propres à une culture, à un groupe d'individus; il sont différents d'un individu à l'autre et ont leur utilité en tant que tel.

La gnose est autre chose. Elle est plus comme une force omniprésente que chacun peut retrouver en soi.
Elle est universelle, dynamique et surtout vivante.
On peut la percevoir à travers notre réalité, chacun selon sa sensibilité et pas forcément consciemment.

Il y a un tel décalage entre notre réalité et cette sensation qu'il existe quelque chose de plus "vrai" que nous devons naturellement rejeter cette idée pour ne pas se perdre en vaines spéculations.

Pour réveiller ne serait-ce qu'un peu cette sensation en nous il y a bien sûr les expériences de la vie qui nous poussent de limites en limites mais nous ne comprenons que rarement l'utilité de ces tourbillons de joies et de souffrances.
mais il y a aussi ces quelques moments de répits durant lesquels nous pouvons contempler la beauté complexe de la nature ou une œuvre d'art cinématographique, par exemple, qui peuvent révéler en nous un désir parfois mélancolique de passer à côté de quelque chose.

On peut poursuivre sur l'exemple du cinéma qui peut s'autoriser comme toute forme artistique à imaginer l'impossible :
Dans le film Matrix, par exemple, nous vivons tous prisonniers d'une réalité virtuelle au point que tout ce à quoi nous nous identifions avec nos 5 sens n'existe pas vraiment.

Tant que le héros est persuadé d'être ce personnage dont il joue le rôle alors on peut dire qu'il n'existe pas vraiment.
Ce n'est que quand son vrai corps se réveille qu'il retrouve sa vraie nature et donc qu'il commence à vivre véritablement.

Dans ce film, on pourrait dire que la gnose est la force intérieure qui va pousser le héros à retrouver la porte de sortie et cela après avoir vécu un grand nombre de fois les mêmes situations infernales.

Publié par Pierre sur
Publié dans : #regard sur le sens de la vie

L’amour, dont Jesus-Christ s’est fait le symbole vivant, n’est autre que le processus unique de création. Il est offrande permanente qui doit s’anéantir en lui-même afin de se réélaborer perpétuellement et par là même s’offrir en tant que principe créateur, c’est-à-dire, principe de Vie.

Il est donc structurellement opposé à la conscience humaine qui doit, elle, acquérir pour affirmer son existence. Elle n’existe que par ce qu’elle possède. C'est-à-dire, que n’ayant pas d’existence (autonome ?) propre, elle doit être définie par des éléments extérieurs. Ainsi, stoppe-t-elle le processus originel dès le premier stade. Elle reçoit mais ne peut s’anéantir en une non-existence pour renaitre en création. C’est pourquoi sa destinée est marqué par la mort puisque incapable de donner la vie. Elle porte en elle-même cette angoisse de mort qu’elle sait inéluctable et qui la pousse dans un frénétique besoin d’affirmation de soi comme pour se rassurer de la vérité de sa propre existence.

Publié par Pierre sur
Publié dans : #regard sur le sens de la vie

Nous nous sommes souvent demandé : Qu’est ce que la vie ? Que veut-elle nous enseigner ? Qu’avons-nous à y vivre ? Quel sens y donner ?

Nous aimerions aborder ces questions à travers un élément, élément essentiel, fondateur de vie : L’Amour

L’amour n’est autre que le sel de la vie. N’est-ce pas à travers ce sentiment que l’être humain expérimente ses plus beaux, ses plus intenses, ses plus nobles moments de vie ?

L’amour se manifeste tout au long de la vie d’un homme. Dès sa plus tendre enfance, l’être humain va expérimenter une expression de l’amour : l’amour filial. Puis, plus tard, en grandissant ce sera au tour de l’amour d’un partenaire et enfin, l’amour maternel ou paternel.

Toutes ces expressions de L’Amour impliquent et font vivre à l’être qui les éprouve de hautes qualités humaines : générosité, don de soi, sacrifice, …

Il est intéressant de constater que si ces aspects de l’Amour sont révélés par des événements extérieurs, ils proviennent, néanmoins, tous de l’intériorité de l’être humain. C’est pourquoi le cœur a été choisi comme symbole de l’Amour.

L’Amour un et indivisible, l’amour universel a fait sa demeure dans le cœur humain. Ainsi, chaque être vivant, chaque individu porte en lui ce souffle d’Amour, qui n’est autre que le souffle de vie qui anime toute la création, le pneuma.

Pour celui qui désire entreprendre cette quête du profond, dans le silence de l’être, saisira chaque minute qui passe comme une occasion de célébrer l’union entre lui-même et le principe de Vie, de révéler en lui l’Amour universel, énergie primordiale qui sous-tend toute la création. Notre vie ainsi légitimée trouve dans la réalisation de cette quête sa plus noble expression.

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog