Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Origine, nostalgie, foi

     « Comme le brouillard est la grande nostalgie. Emise par le cœur, elle enferme le cœur comme la brume, effusée par la mer et la terre, efface aussi bien la terre que la mer.
     Et de même que la brume dépossède l’œil de la réalité visible en faisant d’elle-même la seule réalité, ainsi cette nostalgie subjugue les sentiments du cœur et se transforme en sentiment principal. Et apparemment aussi dénuée de forme, et sans but, et aveugle comme la brume, cependant telle la brume elle fourmille de formes à naître, voit clair et a un but bien précis.
     Comme la fièvre est aussi la grande nostalgie. Une fièvre, enflammée par le corps, sape la vitalité du corps tout en faisant brûler ses poisons : de même cette nostalgie, née de la friction dans le cœur, débilite le cœur,  car elle élimine par  combustion ses scories et toute superfluité.
     Et comme un voleur est la grande nostalgie. Car comme un voleur furtif soulage sa victime d’un fardeau, tout en la laissant cruellement affligée, de même cette nostalgie, à la dérobée, retire toutes les charges du cœur, en le laissant tout à fait inconsolable et alourdi par son manque même de charge.  
     … La grande nostalgie a rendu ton univers trop petit, et fait de toi un étranger en ce monde. Elle a débridé ton imagination de l’emprise des sens despotiques ; et l’imagination t’a apporté la foi.
La foi va te soulever bien haut par-dessus le monde stagnant, querelleur, te transportera à travers la vacuité effrayante jusqu’à la Montagne Rocailleuse où toute foi doit être éprouvée et purifiée des derniers résidus de doute.
     La foi ainsi purifiée et triomphante te conduira aux frontières du sommet éternellement vert et là te remettra aux mains de la compréhension. Ayant accompli sa mission, la foi se retirera, et  la compréhension guidera tes pas vers la liberté indicible du sommet qui est la véritable, illimitée, universelle maison de Dieu et de l’homme vainqueur. »


Extrait de « le livre de Mirdad » de Mikhaïl Naimy,
éditions du Septénaire

 

Mais qu’es-ce que la Foi ?

      « La langue Sacrée de tous les temps nous fait comprendre que la foi n’est pas la confession ou l’acceptation d’une doctrine ou d’une église, d’une école ou d’un dieu, mais qu’elle se rapporte à une possession dont il faut être essentiellement conscient  une possession  qui doit être éprouvée dans le sanctuaire du cœur, qui doit y « établir sa demeure », en d’autres termes ; que l’atome primordial, l’atome-étincelle d’esprit doit être revivifié.
    
Il n’est pas, il ne peut pas être question de foi avant que cet atome ne soit éveillé ; tout n’est avant cela que parlotes dialectiques, imitation, religion naturelle.
     … Quand l’atome primordial est mis en action et que le candidat se confie, se rend à lui, ceci représente une revivification du sang. Quelque chose entre dans notre être, qui étincelle jusque dans chaque cellule de notre existence …
     Celui qui éprouve dans le sang le bienfait de l’atome primordial et qui, ainsi, s’axe sur le chemin, arrive également à la connaissance…
     L’atome primordial, libère une nouvelle hormone et influence ainsi le sang. En conséquence, une nouvelle torche est allumée dans le sanctuaire de la tête  la torche de la pinéale. Or, c’est la lumière de cette torche qui met le candidat en rapport avec la Gnose universelle, avec «Cela », avec « Tao », avec la Connaissance qui est comme une plénitude vivante, une réalité vivante et vibrante, avec le Grand Livre de la Vie, comme disent les Rose-Croix classiques. »

Extrait de « un Homme Nouveau Vient » de J.V RIJCKENBORGH,
éditions du Septénaire

 

Atome primordial, Atome-Etincelle d’Esprit,  Rose du cœur, grain de sénevé, pierre philosophale, fleur du lotus : vestige de notre identité spirituelle originelle en relation direct avec le cœur.

Pour ceux que çà intérésse :  www.septenaire.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article