Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Joseph sur
Publié dans : #regard sur le sens de la vie
Etes-vous agnostique?

Imaginez une lumière qui traverse tout pour nous atteindre. Imaginez qu'elle ne vienne pas d'en haut mais de l'intérieur de nous.
Le trou noir de l'image ci-contre (caché au milieu des galaxies) pourrait représenter à la fois ce qu'il nous manque et ce que nous croyons avoir. Ça vous parle ?

En fait, la Gnose, du grec connaissance, est le lien entre un homme et son origine hors du temps.
Quand ce lien est établi, la connaissance devient à la fois, la cause, le moyen et la conséquence du chemin spirituel ainsi emprunté.
Cette connaissance est concrète car des actes sont posés tout le long du chemin.
La libération de l'âme passe ainsi par une relation directe avec le sacré (ce qui est inaccessible, hors du monde "normal").

Pour les athées on peut simplement parler de la relation mystérieuse entre l'homme et l'inconnaissable (dont l'origine de l'univers fait partie par exemple), source de questionnements dans les milieux scientifiques mais aussi chez chacun d'entre nous à un moment ou un autre de sa vie.

Pensez-vous qu'il existe un lien direct entre un être et l'univers d'où il vient ?

Quelle est notre place dans l'univers?
D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Où allons-nous ?

Nous savons si peu de choses.
L'admettre véritablement et complètement revient à vider la coupe des illusions pour laisser la place à la connaissance.

Si, malgré tout, on essaye de prendre le recul nécessaire afin de voir le monde tel qu'il est un problème survient :
On se rend d'abord compte qu'on ne peut pas échapper à la réalité perçue par nos 5 sens et ensuite un sentiment d'impuissance nous envahit.

Comment s'échapper d'un monde où règne l'éphémère sans pour autant le fuir? Est-ce vraiment possible? La mort est-elle une délivrance? Et la vie?

L'impuissance c'est avant tout ne pas savoir quoi faire. Nous pressentons parfois ce qu'il est juste de faire mais le plus souvent nous vivons dans l'incertitude; Est-il possible d'apprendre soi-même à discerner le vrai du faux pour ainsi agir de manière juste?

Le concept de gnose part du principe que toutes les réponses à ces questions sont en nous et que nous y avons accès par ce lien directe avec le sacré,
d'abord par le cœur (qui perçoit l'appel, qui garde le lien), puis par la tête qui capte l'intelligence transmise par la connaissance.

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.
Autrement dit, c'est à travers les expériences de la vie qu'on peut trouver des indices sur le divin.
On peut même parler du divin à travers des sujets tout à fait anodins!

En fait le questionnement est utile, même sans réponses immédiates car il s'agit d'une ouverture de la conscience.
Quand la conscience s'ouvre, elle s'autorise à accéder à la connaissance (et aussi à tout et n'importe quoi, d'où l'importance de garder le cap!).

Une fois qu'on a fait le tour du concept de gnose l'agnosticisme peut être défini comme la position philosophique selon laquelle la liaison directe vers le divin n'existe pas.
L'existence de cette liaison ne peut en effet pas être prouvée.

C'est à chacun de savoir si ces mots évoquent quelque chose en lui ou non.
Il a toujours existé un très grand nombre de chercheurs de vérité qui vivent ce processus sans forcément utiliser le mot gnose.
Le chemin est bien plus important que tous les mots utilisés pour le désigner.

La gnose n'est ni une philosophie, ni une méthode pour atteindre un idéal, ni un savoir.

Le savoir et la connaissance sont 2 choses différentes: On peut savoir où se trouve une ville sur une carte et on peut la connaître pour y avoir vécu.

Les philosophies, les méthodes, le savoir sont propres à une culture, à un groupe d'individus; il sont différents d'un individu à l'autre et ont leur utilité en tant que tel.

La gnose est autre chose. Elle est plus comme une force omniprésente que chacun peut retrouver en soi.
Elle est universelle, dynamique et surtout vivante.
On peut la percevoir à travers notre réalité, chacun selon sa sensibilité et pas forcément consciemment.

Il y a un tel décalage entre notre réalité et cette sensation qu'il existe quelque chose de plus "vrai" que nous devons naturellement rejeter cette idée pour ne pas se perdre en vaines spéculations.

Pour réveiller ne serait-ce qu'un peu cette sensation en nous il y a bien sûr les expériences de la vie qui nous poussent de limites en limites mais nous ne comprenons que rarement l'utilité de ces tourbillons de joies et de souffrances.
mais il y a aussi ces quelques moments de répits durant lesquels nous pouvons contempler la beauté complexe de la nature ou une œuvre d'art cinématographique, par exemple, qui peuvent révéler en nous un désir parfois mélancolique de passer à côté de quelque chose.

On peut poursuivre sur l'exemple du cinéma qui peut s'autoriser comme toute forme artistique à imaginer l'impossible :
Dans le film Matrix, par exemple, nous vivons tous prisonniers d'une réalité virtuelle au point que tout ce à quoi nous nous identifions avec nos 5 sens n'existe pas vraiment.

Tant que le héros est persuadé d'être ce personnage dont il joue le rôle alors on peut dire qu'il n'existe pas vraiment.
Ce n'est que quand son vrai corps se réveille qu'il retrouve sa vraie nature et donc qu'il commence à vivre véritablement.

Dans ce film, on pourrait dire que la gnose est la force intérieure qui va pousser le héros à retrouver la porte de sortie et cela après avoir vécu un grand nombre de fois les mêmes situations infernales.

Publié par Joseph sur
Publié dans : #regard sur la société
Le vrai pouvoir politique de l'homme.

La politique au sens large désigne l'organisation de la vie de la société.

Une définition de la politique plus restreinte se réfère à la pratique du pouvoir et plus précisément aux luttes de pouvoir.

Et dans la pratique c'est la seconde définition qui correspond à la réalité de la politique à travers le monde.

En effet, le fait d'avoir raison lors d'un débat politique public ou le fait d'obtenir un pouvoir organisationnel au niveau politique a pris beaucoup plus d'importance en pratique que la simple organisation de la société.

Il s'agit d'un réel problème qui est à l'origine d'une très grande partie des conflits humains : Des guerres, des blocages économiques, des famines, des émeutes, des groupes d'individus montés les uns contre les autres…

Le problème qui est à l'origine de ce mauvais fonctionnement de la politique est l'égo.

La plupart des hommes ou des femmes politiques ne sont pas réellement au service de la société mais simplement à leur propre service.

Il s'agit d'avoir raison à tout prix au mépris des idées d'autrui, d'avoir le pouvoir à tout prix au mépris des intérêts de la collectivité.

On a souvent vu un gouvernement rester sur une position contre-productive après avoir pris une mauvaise décision au lieu d'y renoncer et de reconnaître son erreur.

On a souvent vu des hommes politiques refuser d'adopter une loi dans l'intérêt de tous parce que l'idée ne venait pas de leur camp.

Il ne s'agit même pas d'un problème d'intellect puisque les hommes politiques ont souvent fait des études assez poussées.

Il s'agit simplement d'un problème d'égo qui est présent chez toute l'humanité. La personnalité, dans son désir de protéger sa propre existence se cultive au maximum et se met en avant. Elle veut tout contrôler, tout maîtriser.

La société est organisée sur la base des conflits entre personnalités. Et il est intéressant de bien voir que malgré ça l'humanité recherche sans cesse à atteindre des idéaux plus constructifs à travers différents concepts tels que la fraternité, l'égalité…

Il existe un grand décalage entre l'organisation des sociétés humaines et les idéaux humains car l'homme refuse de reconnaître et d'affronter sa propre imperfection.

L'homme est imparfait, il vit dans la division, dans un monde en perpétuel changement.
Il essaye de mettre en pratique dans son habitat des idées qui appartiennent au monde de l'absolu.
Et voilà le résultat: Des idées figées, une cristallisation de la foi en croyances, une culture de l'égoïsme ou à l'opposé une destruction forcée de la personnalité.

Ce qui manque à la politique c'est que chaque homme prenne la responsabilité de sa propre vie, sans projeter ses illusions sur la société et les hommes.
Quand un homme attend son salut à l'extérieur de lui alors il renonce à sa liberté.
Il renonce à répondre au sens profond de sa vie.

La politique n'est rien comparée à la vie si elle ne tient pas compte de la vie.

La vie est comme une grande question posée à l'origine de l'univers: "Qui suis-je?". Quand je pose cette question, enfin je respire! je ne me sens plus dans la division! Alors chacun de mes actes a un sens, chacun de mes actes est important. Ce pouvoir là n'appartient ni à moi ni personne, comme l'air que je respire.

Publié par Martine sur
Publié dans : #relations hommes-femmes
Autour de la violence hommes/femmes

Autour de la violence …sur les Femmes.
Quelle est notre responsabilité ? Quel est l’endroit où je peux agir dans ma vie de Femme ?
Vais-je en vouloir à cette moitié masculine de l’humanité ou bien j’écoute et je vois ce qui en moi en tant que Femme est source de courroux, et de haine ?
Qu’est- ce qui dans mon mental émetteur et créateur pourrait générer tout cela ?
L’homme a un Phallus bien visible.
Sommes-nous consciente de notre Erection mentale et de sa semence sur l’humanité ?

En réponse à une lettre d’une Amie……..

« ……..Je ne sais pas ce que tu appelles " le corps de Souffrance" et cela sonne bizarrement à mon oreille et à mon corps.
Pourquoi "corps de souffrance" ...
A quoi cela fait écho chez toi.
Les mots sont des signes vivants et portent en eux la Vie .........et la Mort

Comment dire, comment éclairer et transformer cette réalité du Genre Féminin sur la planète.
Actuellement dans les pays d'Asie et de l'Inde c'est pas loin de 200 millions de petites filles qui manqueraient.
Un génocide légalisé au nom d'une politique d'enfant Unique ou de croyances traditionnelles.

Où sont toutes ces âmes d'enfants arrachées à la vie..........sans conscience , ni
reconnaissance.........

Ailleurs c'est le Viol comme arme de guerre qui est utilisé.
Et encore ailleurs , ce sont des jeunes filles pubères vendues à des hommes argentés et mûres.
Partout dans nos pays occidentaux , la prostitution de très jeunes filles est grandissante.
En 2020 , le trafic des Femmes sera à son maximum avec le déséquilibre des genres créé par ces pratiques.

Ces Phénomènes sont trop sérieux pour être pris à la légère.
Comment est-ce possible ? Pourquoi tant de violences ?

Il fut un temps , des temps où Matriarcat régnait, cela pendant des siècles et des siècles.
La Femme était toute puissante, puisqu'elle donnait la Vie..
Les hommes étaient leurs serviteurs voir leurs esclaves.........il y avait aussi beaucoup
de violence à l'égard des hommes et la Toute puissance féminine a fait des ravages dans l'inconscient masculin.
Jusqu'au moment où il fut réaliser une relation entre la semence de l'homme et la fécondité.
La Femme perdit sa toute puissance ....archaïque.........
La Déesse Mère disparut aussi dans l'inconscient collectif et ce fut le début d'un Patriarcat.
Et le principe féminin fut nié et anéanti.
Un patriarcat puissant qui voulut écraser toute forme de puissance ou d'intelligence dans le genre féminin, non par cruauté mais par Peur.
A l'heure actuelle , cette peur est toujours présente et c'est à grande échelle dans nos pays dits civilisés. Avec l’utilisation des contraceptifs et de la pilule l’expression du principe féminin est endormi, anesthésié, dévié , endolori.
Sous prétexte de contrôle de fécondation , la pilule ou autre remède identique sont administrés à grande échelle à la gente féminine en période de génération
A la ménopause d’autres hormones sont proposés et cette période de transformation
créatrice est ainsi déviée et enfermée dans une camisole chimique. Des hormones qui encapsulent la relation de la femme à son principe féminin, à son principe mère, à sa relation avec la terre mère, la nature.........
Je vous demande réfléchir à cela très sérieusement , d'essayer de comprendre comment ce principe féminin mutilé de toutes sortes peut être aussi générateur de violences et d'horreur par méconnaissance, par ignorance.
Comment des consciences, des émotions, des intelligences peuvent elles être contrariées dans leurs portées , dans leur grandeurs , dans leurs déités.,?
Comment ces déséquilibres sont sources d'horreurs ?
Comment tout ce sang redonné à la terre est porteur d'informations et de quelles
informations ?
Quelle est la Mère contemporaine qui est capable de relier sa fille au principe sacré du sang versé chaque mois.
Savez-vous combien de sang est donné à la terre chaque mois par des milliards de femmes inconscientes de la portée de ce don fait à la terre.,?
Ce sang sera-t-il porteur de grandeur, de sacré , de reconnaissance du principe igné ?
Ou sera -t-il vu et vécu comme saleté, ordure , violence et douleurs ?

Dans les peuples des Indiens à Plumes de l' Amérique du Nord..et dans d'autres tribus, il y avait des Maisons réservées aux jeunes filles et aux femmes en période menstruelle. Et elles restaient entre elles pendant cette période à raconter des histoires, à s'occuper d'elles, à chanter, à dormir.
Cette période était vue comme sacrée, un moment particulier dans la vie des femmes à
l'intérieur du groupe social.
Et cela était porté par tous et toutes.
Cela était le moment des mythes, des émerveillements et des douceurs et des chants .
des rites et de pratiques autour de l'Eau et de la Lune , les grands principes Mères.
C'était le moment d'exprimer ses dons à l'abri du monde avec la protection de Déméter, de Shiva, de Gaïa.

Et maintenant qu'en est-il ?
C'est aussi de cette part de Féminin que je voulais partagée......
C'est l'ignorance de toutes parts qui est à la Source de beaucoup de maux....
Merci encore pour cette ouverture........ »

Martine

Publié par Mirra sur
Publié dans : #créations poétiques
Mon Cœur Etincelle

Mon cœur Étincelle est un océan de Lumière, Mon cœur Étincelle m'a dit un jour que l'Amour est dans tous les cœurs qui battent, il m'a dit que si je souffre c'est parce que j'oublie que j'ai un cœur qui bat, que j'ai l'amour qui bat en moi;

Je lui ai alors demandé pourquoi j'ai si mal parfois dans ce siège de mon cœur ;

Mon cœur Étincelle m'a répondu que c'est parce qu’au lieu de laisser circuler l'étincelle de l'amour dans mon être, je me laisse envahir de vibrations négatives qui glacent mon cœur et alors, me dit-il, ça fait si mal, si mal, si mal, car en vérité lui est Amour;

Mais on pense que quand on souffre l'Amour n'est plus, mais c'est une illusion. Mon cœur Étincelle est une voie lactée, mon cœur Étincelle enflamme tout mon être, à chaque fois que je souffre, il m'a dit : "mais pourquoi souffres-tu alors que tu es l'expression de l'Amour ? Pourquoi aimes-tu tant t'identifier à ce que tu n'es pas ? C'est-à-dire la glace que tu as nourrie dans ton cœur. Ouvre-toi à l'Amour que tu es et tu verras que cette amour a le pouvoir de faire fondre tout remord et de te recouvrir d'un manteau d'étincelante Lumière où nul ténèbres n'a accès" … Mon cœur Étincelle

Lydie

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog