Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Blot Martine sur

Auteur Frauke K.

Légère comme une plume

Elle plane, portée par le vent, habillée dans un blanc étincelant par le soleil, attirée et attendue par la terre, couronnée par un arc-en-ciel joyeux à l’horizon.

ELLE est une plume, une plume blanche d’aigle, tombée de ce puissant oiseau des airs. ELLE, la plume d’aigle ne sait pas encore qu’elle va jouer un rôle important dans la vie d’un être humain. ELLE plane et se réjouit d‘être si légère et si belle. Pourtant, elle s’approche de plus en plus de la terre et ELLE ne peut pas s’y opposer. Car, de sa propre force, ELLE ne peut s’accrocher en l’air. ELLE commence à se douter de ce qui va arriver et voilà, très doucement, ELLE tombe dans la prairie, au milieu de fleurs parfumées. ELLE regarde autour d’elle, se réjouit de toutes ces couleurs et du vrombissement des abeilles et de nouveau un pressentiment vient en ELLE : « que vais-je faire quand il fera nuit, ou si il pleut ? » Présente dans ces pensées, la belle plume blanche d’aigle ne remarque pas qu’un être très grand s’est approché. Et avant qu’ELLE ne l’ait perçu, ELLE se trouve dans la main d’une petite fille qui chante, et qui porte dans son autre main un grand bouquet de fleurs des champs.

« Oh, comme tu es belle » perçoit la plume. « Tu dois venir d’un très grand oiseau ? Je vais te ramener à la maison et te mettre sur ma table de nuit ».

La petite fille saute et danse dans la prairie, tenant la plume haut dans l’air. « Ah, si je pouvais voler, comme l’oiseau duquel tu es tombé ? » Cela plaît à la plume, car ELLE a de nouveau le sentiment de voler.

Arrivée à la maison, elle apporte le bouquet de fleurs à sa mère et sans s’arrêter de sautiller joyeusement, elle se dirige vers son grand-père – rayonnante de joie la main en l’air, celle dans laquelle se trouve la plume. « Regarde grand-père ce que j’ai trouvé ! » « Oh, quelle beauté J ! Sais-tu, Jocelyne, cette plume vient de l’aigle de mer et il n’y en a pas beaucoup. Regarde, ce que tu peux faire avec cette plume.» Grand-père plonge la plume dans un encrier et écrit sur une feuille blanche : « je peux écrire ce que tu penses et ce que tu ressens. »

Jocelyne lit attentivement les mots écris : « Je peux écrire, ce que tu penses et ce que tu ressens. » « Grand-père, j’aimerais aussi apprendre à écrire avec cette plume, laisse-moi essayer ! » Jocelyne prit la plume, LA trempe dans l’encrier et écrit sur la feuille blanche : « grand-père, je t’aime tellement J »

A ce moment-là, les larmes montent aux yeux de grand-père et il prend Jocelyne dans ses bras : « merci, Jocelyne. Moi aussi je t’aime beaucoup, beaucoup. »

Depuis ce jour, Jocelyne écrit chaque jour dans son nouveau journal intime toutes les choses merveilleuses et joyeuses qu’elle a vécu dans la journée. Et si elle a des moments un peu difficile, elle les écrit aussi dans son livre. Les mots étaient à peine écris, ceux qui étaient lourd pour le cœur, qu’elle remarquait que la plume écrivait d’elle-même toute seule. La plume écrivait des questions que Jocelyne se posait – pourquoi ? Quelle est la raison ? – et la plume écrivait les réponses qui apportaient une autre lumière sur les pensées plus pesantes.

Et avant que Jocelyne ferme les yeux le soir, les grands et petits problèmes de la journée étaient résolus. La grande et belle plume blanche de l’aigle était devenue sa meilleure amie.

Et une chose est certaine : la plume était très très heureuse d’avoir reçue une tâche si sage et si spéciale dans sa nouvelle vie.

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog