Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Nous sur
Publié dans : #Les Noces Alchimiques de Christian Rose-Croix.
Le Troisième Jour, Le lieu du Jugement, extrait des commentaires de Jan van Rijckenborgh.

Qu'est-ce que l'âme, l'âme naturelle ?

La conscience que la personnalité anime.

Chaque atome de la personnalité possède un principe vital, une force vitale.

Or la somme des forces vitales de tous les atomes de la personnalité forme la conscience, appelée faussement esprit.

La culture de cette conscience a donc lieu purement sur le plan physique et matériel, elle mène au plan métaphysique de la sphère réflectrice, donc elle assure la fusion de ces deux plans.

Par cette conscience, en effet, on recherche la culture de la matière.

Cette conscience s'efforce d'idéaliser la personnalité, de la cultiver, donc de la diviniser.

L'âme naturelle et le corps coopèrent dans ce but. Or ces tentatives ont leurs reflets dans la sphère réflectrice, c'est-à-dire dans le champ astral de notre vie dialectique.

Et nous le savons, ce reflets ne mènent pas à la libération. Au contraire, ilss retiennent l'homme toujours plus prisonnier, avec toutes les conséquences qui s'ensuivent.

Pensez ici à l'orientation actuelle de l'Anthroposophie et à sa pratique de l'eurythmie.

C'est une tentative d'épanouissement du corps par l'âme, dans un sens hautement idéaliste.

Mais quel est le haut idéal qui conduit à cette pratique? Il a pour origine un prétendu enseignement de l'Esprit, qui n'est rien d'autre qu'un enseignement de l'âme.

Un enseignement de l'Esprit est tout autre chose qu'une vie de l'Esprit.

Un enseignement de l'Esprit peut être compris de façon intellectuelle, mais s'il est saisi avec la raison, dans son essence profonde, il peut relier à une grande force, émanant du véritable enseignement de l'Esprit, ébranler intensément le corps et l'âme, provoquer un revirement complet en direction de la vraie vie, incitant à "mourir pour vivre", à se perdre pour ressusciter, et mener ainsi à la transfiguration.

Grâce à la vie de l'Esprit, par cette transfiguration, l'Esprit pénètre dans une Ame nouvelle et un corps régénéré, et y fait sa demeure. C'est à cette seule condition que l'on entre dans la troisième phase : la véritable culture de l'Esprit.

Les faits le montrent bien, l'homme naturel jongle continuellement, dans son ignorance et son erreur, avec la force de l'Esprit, avec le véritable enseignement de l'Esprit, tel qu'il apparaît par exemple dans l'Ecriture Sainte.

C'est pourquoi, consciemment et de bonne foi, certains font de l'enseignement de l'Esprit une science de l'âme négative, ils le déforment, le mettent en pratique et ainsi établissent un royaume divin qui n'a rien à voir avec le véritable Royaume.

A partir d'une science de l'Esprit, qu'on ne comprend pas, on répand et on pratique une science de l'âme.

De la sorte, des forces sont évoquées, libérées et utilisées de façon complètement fausse, parce que personne n'est plus en mesure d'en faire une juste application. Steiner, par exemple, avec l'eurythmie, visait tout autre chose que ce qu'en font ses disciples.

Il faut savoir tout cela pour comprendre pleinement les paroles adressées aux prisonniers, le Troisième Jour.

Ils n'ont pas résisté aux sept poids, alors qu'ils avaient pourtant pénétré dans le premier Temple.

Ils ont été pesés et trouvés trop légers.

La sentence leur sera appliquée. Ils sont tous conduits dans un jardin, où se trouve une fontaine merveilleuse.

Sur les lieux du jugement, s'élève une estrade à quatre étages : le premier est masqué par un rideau de soie blanche,, de sorte qu'on ne voit pas qui est caché derrière, le deuxième est un espace vide, ouvert, le troisième est tendu de soie rouge, et le quatrième de soie bleue.

La fontaine témoigne que l'Esprit est toujours étincelant et vivant, que la source divine ne cessera jamais de manifester sa Force vive.

Et dans le jardin de Dieu, dans le Champ de manifestation de la Vie, se dresse cette estrade singulière, d'où tous seront jugés.

C'est de l'Eau vive de l'Esprit, c'est par cette Eau que s'éveille l'Ame véritable, l'Ame renée, la Mère de la vie. En réalité, la reine, c'est la conscience arrivée à cet état, appelée , ennoblie pour se lier, pour s'unir à l'Esprit véritable, au roi.

L'union de ce roi et de cette reine est la base de la Vie véritable, au sens sublime des intentions divines.

Ce qui explique la couleur blanche du premier étage. C'est la Lumière divine qui, sortant du mystère, se manifeste à nouveau, quand l'Esprit et l'Ame, les pôles positif et négatif de la Monade, peuvent s'unir.

Ce que cette double unité crée en vous est de nature triple :

1 dans l'espace ouvert du deuxième étage, doit se manifester une vie libérée, visible, évidente, démontrable, prouvée, pleine d'actions

2 un nouvel état d'âme, un corps de l'Ame véritable (la couleur rouge représente la nouvelle substance astrale de l'âme) doit se développer , tandis que

3 l'âme et le corps doivent engendrer: la nouvelle raison, la nouvelle pensée, l'état humain-divin (d'où la couleur bleue), c'est-à-dire l'être humain vêtu du manteau d'or des noces , l'étoile à cinq branches, l'étoile de Bethléem.

Le jardin du premier Temple de la Fraternité, avec tout ce qui s'y trouve, nous met face à cette grande Tâche : vivre de l'Esprit, vivre par l'Esprit, vivre avec l'Esprit : ce qui devient possible grâce à l'Eau vive de la septuple Source étincelante.

Celui qui ne veut ou ne peut pas accomplir cette grande Tâche, celui qui la caricature, découvre qu'elle est comme un mur infranchissable, un lieu où l'on est jugé.

Qui veut abattre le mur éprouve que cette exigence est inéluctable et que le plan de l'Esprit sublime de Dieu est inviolable.

A suivre : L'exécution des Sentences (I)

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog