Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Nous sur
Publié dans : #Les Noces Alchimiques de Christian Rose-Croix.
Le Troisième Jour, La Licorne, le Lion et la Colombe.

Ainsi le jardin, si rempli un moment auparavant, fut bientôt vide et il ne s'y trouva plus personne que les soldats.

Dès que tout fut fini et qu'eut régné le silence pendant cinq minutes, apparut une Licorne d'une grande beauté, blanche comme neige, portant un collier d'or, où étaient gravées quelques lettres. Elle s'avança vers la fontaine et s'agenouilla sur ses pattes de devant, comme pour rendre
hommage au Lion, qui se tenait si immobile au-dessus de la source que je l'avais pris pour une statue de pierre ou de bro
nze.

Celui-ci étreignit aussitôt l'épée nue qu'il retenait dans ses griffes et la brisa par le milieu, en sorte que les morceaux, me sembla-t-il, tombèrent dans la fontaine.

Puis il rugit jusqu'au moment où une Colombe blanche vint lui porter une branche d'olivier qu'elle tenait dans son bec; le Lion l'avala aussitôt, après quoi il fut satisfait.

La Licorne retourna à sa place, elle aussi pleine de joie.
Ensuite la Jeune Fille nous fit redescendre de l'estrade par l'escalier en spirales et nous nous inclinâmes encore une fois devant le ride
au.

Nous dûmes nous laver le visage et les mains à la fontaine puis, dans le même ordre, attendre
un instant que le Roi retournât dans la salle par un passage dérobé; ensuite nous fûmes reconduits nous aussi, hors du jardin, dans le lieu où nous séjournions précédemment, au
son d'une musique merveilleuse, avec pompe et magnificence, tout en devisant agréablement. Ceci se passait vers quatre heures de l'après-midi.
Pour que le temps ne nous durât pas trop, la Jeune Fille nous attribua un pag
e à chacun:

ils étaient non seulement somptueusement vêtus mais remarquablement instruits, à tel point qu'ils discouraient d'une infinité de sujets si savamment que nous avions toutes raisons d'être confus.
On leur ordonna de nous mener visiter le château, certains endroits déterminés seulement, et de nous faire autant que possible passer le temps selon nos dés
irs.

Au même moment, la Jeune Fille prenait congé, disant pour nous consoler qu'Elle réapparaîtrait au repas du soir, afin de célébrer ensuite la cérémonie de l'accrochage des poids.
Elle nous pria d'attendre patiemment le lendemain, où nous serions alors présentés au Roi.
Quand Elle fut partie, nous fîmes chacun ce qui nous plut.
Les uns regardèrent les beaux tableaux, qu'ils copièrent en s'interrogeant sur leurs caractèr
es étranges.

D'autres se réconfortèrent en mangeant et buvant.

Quant à moi, je me fis guider par mon page à travers le château avec mon compagnon, visite que je ne regretterai jamais de ma vie.
Outre beaucoup d'antiquités splendides, on me montra la chambre funéraire du Roi, où j 'appris plus que dans tous les livres du mo
nde.

Il y avait là un Phénix magnifique, sur lequel j'ai fait paraître un livre spécial il y a deux ans.

J'ai l'intention de faire paraître aussi des traités particuliers sur le Lion, l'Aigle, le Griffon, le Faucon et autres, quand ils pourront être utiles à certains, et j'y joindrai croquis et descriptions. Je regrettai que mes autres compagnons eussent négligé de contempler ces trésors précieux; mais je pensai, en même temps, que c'était la volonté particulière de Dieu qui en avait décidé ainsi.

A suivre.

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog