Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Nous sur
Publié dans : #Les Noces Alchimiques de Christian Rose-Croix.
Le Troisième Jour, L'exécution des Sentences (II).

«Ceux qui renoncèrent, hier, de leur propre chef, peuvent partir librement, sans nulle sanction. Pour finir, les malins, mystificateurs du peuple, qui n'ont résisté à aucun des poids, seront châtiés corporellement ou punis de mort, selon le cas, par l'épée, par la corde, par l'eau ou par les verges.

Ces sentences seront exécutées sans merci, pour l'exemple. »


A cet instant, notre Jeune Fille brisa son bâton.

L'autre jeune personne, à peine la lecture terminée, souffla dans la trompette et s'avança avec grande déférence vers ceux qui étaient derrière les tentures.
Je ne puis m'empêcher de dévoiler au lecteur quelque chose sur le nombre des prisonni
ers:

sept avaient résisté à un poids, 21 équilibraient deux poids, 35, trois poids, 35, quatre poids,

21, cinq poids et sept avaient résisté. à six poids.

Parmi ceux qui étaient arrivés au septième poids, mais n'y avaient pas résisté, se trouvait celui que j'avais libéré.

Par ailleurs, nombreux étaient ceux qui avaient totalement échoué, car pour beaucoup, tous les poids étaient descendus .
J'avais tout noté et décompté avec soin dans mon carnet, quand ils se tenaient devant nous comme indiq
ué.

Il est très étonnant que parmi tous ceux qui avaient un certain poids, pas un n'était identique à l'autre.

Car si 35 avaient résisté à trois poids, l'un équilibrait les poids un, deux, trois, un autre les poids trois, quatre et cinq, un troisième les poids cinq, six et sept, et ainsi de suite, de sorte que, aussi curieux que cela fût, sur les 126 trouvés trop légers, aucun n'était pareil à l'autre.

Je pourrais d'ailleurs dire le poids de chacun si le temps le permettait.

J'espère cependant que cela apparaîtra clairement plus tard, ainsi que l'explication.
La lecture terminée, les Seigneurs se réjouirent beaucoup, ils n'avaient pas osé espérer sentence aussi clémente après pareille sévé
rité.

Aussi donnèrent-ils plus qu'il n'était exigé, se défirent-ils de leurs chaînes, bijoux, or, argent, et
d'autres choses, pour autant qu'ils en avaient sur eux, et prirent respectueusement congé.
Quoiqu'on eût interdit aux serviteurs royaux de se moquer de quiconque au départ, quelques railleurs ne purent se retenir
de rire.

C'était aussi assez risible de les voir décamper le plus vite possible, sans un regard en arrière. Quelques-uns demandèrent qu'on leur fit parvenir le Catalogue promis, certifiant que, pour leurs livres, ils agiraient comme il plaisait à sa Majesté .

On leur en donna de nouveau l'assurance.

Au portail, on leur fit boire une gorgée d'Oubli, afin que personne ne se rappelât son infortune.
A cause de leur discernement, on les laissa passer, mais ils ne devaient plus jamais revenir de cette mani
ère.

Dès que quelque chose leur serait révélé, néanmoins, et cela valait aussi pour les autres, ce serait bien volontiers qu'on les accueillerait comme invités.
Pendant ce temps, on avait dévêtu certains et là, on remarquait encore une inégalité suivant ce que méritait cha
cun.

Quelques-uns étaient renvoyés nus, mais sans être mis à mal; d'autres chassés avec des clochettes et des grelots, d'autres encore poussés dehors à coups de verges.
Bref, il y avait une telle diversité de châtiments que je ne peux les citer tous i
ci.

Enfin arriva le tour des derniers.

Cela prit plus de temps car avant de pendre les uns, de décapiter les autres, d'en jeter à l'eau et de mettre plusieurs à mort autrement, il se passa un long moment.

Pendant l'exécution, les larmes me coulaient vraiment des yeux, non à cause de la punition, méritée par leur impudence, mais à la pensée de la petitesse humaine, qui fait que nous nous occupons toujours de ce qui est scellé pour nous depuis la première chute.

A suivre .

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog