Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Nous sur
Publié dans : #Les Noces Alchimiques de Christian Rose-Croix.
Le Troisième Jour, Les Sept Poids (II), et extrait des commentaires.

Après m'avoir admis avec les cérémonies voulues, on m'accorda de libérer l'un des prisonniers de mon choix.

Je n'eus pas besoin de réfléchir longtemps, je choisis le premier empereur, dont j'avais eu pitié depuis le début.

Il fut aussitôt mis en liberté et se joignit à nous avec tous les honneurs.

Il faut maintenant vous parler des quatre poids plus petits, que chaque candidat, doit supporter, après avoir démontré qu'il pouvait satisfaire aux exigences des trois poids supérieurs fondamentaux.

Vous vous rappelez ce qui les trois gros poids nous révèlent du Nombre parfait.

Ils attirent l'attention sur la connaissance véritable de Dieu, la connaissance véritable de l'Amour universel et la connaissance véritable de la Sagesse.

Nous appelons cette trinité : le Triangle équilatéral des forces qui mettent réellement le candidat en mesure de s'élever jusqu'au service de Dieu et de l'humanité.

Il va de soi que le candidat aux petits Mystères doit :

Etre, et pouvoir être, d'un dévouement inébranlable,

Répandre l'harmonie autour de lui, dans l'exécution de son service et par son service.

Suivre une voie de développement cohérente et logique dans son travail et par son travail.

Etre un prêtre véritable dans tous les aspects de l'exercice de son service.

Telle sont les tâches assignées par les quater Rayons du Nombre parfait, tâches qui ne peuvent être exécutées et menées à bien que lorsque le triangle des trois gros poids a été tracé.

Nous les hommes de ce monde, nous sommes incapables d'être inébranlables dans notre dévouement à partir des possibilités et des forces dialectiques.

La pratique humaine du dévouement, dans le monde, dépend trop de l'estime ou du mépris, de la bonne ou mauvaise réputations, des sympathies ou antipathies, du bien et du mal, de l'amour et de la haine, avec toutes les nuances intermédiaires.

L'homme né de la nature est aussi beaucoup trop personnel pour pouvoir être absolument impersonnel.

Il est d'ailleurs trop indifférent envers son prochain pour pouvoir se tourner vers lui, si besoin est , et se dévouer à lui.

Bref, dans la nature de la mort, le dévouement humain est trop dépendant de toutes sortes de facteurs et trop influencé par toutes sortes de circonstances accessoires pour être absolument inébranlable.

Et pourtant, c'est précisément par ce dévouement absolu, inébranlable, que doit commencer tout service véritable, au sens de l'Esprit Septuple.

On peut le considérer comme surhumain. Mais cela ne l'est pas du tout, lorsqu'il y a le Triangle équilatéral.

Il va de soi que, s'agissant du travail pour le monde, au service de la Gnose, la communauté des travailleurs se doit d'avoir un dévouement pour le poins inébranlable et sans faille. C'est là l'exigence minimale !

Le travail une fois commencé doit être mené jusqu'au bout, malgré bonne ou mauvaise réputation, mensonges ou calomnies, persécutions et emprisonnement, douleur et souffrance.

En raison de toutes ces influences, il faut que le candidat soit inébranlable et le demeure.

Le résultat ne doit pas entrer en ligne de compte. Les critères ordinaires naturels n'ont pas cours.

Il s'agit d'un dévouement à une tâche donnée une fois pour toute, dévouement sans limite jusqu'à la dernière heure, jusqu'au dernier soupir.

C'est le secret de la réussite du saint Travail, et cela l'a été de tous temps. Cela a toujours été aussi le grand miracle. Chaque fois, dans l'histoire du monde, le nombre de travailleurs au dévouement inébranlable paraît extrêmement restreint.

Il y eut chaque fois très peu de véritables moissonneurs. pourtant, chaque fois, la moisson fut miraculeusement grande, car personne ne peut sonder le mystère de la force énorme qui émane du dévouement inébranlable. C'est que le dévouement libère la force, la majesté du quatrième Rayon du Nombre parfait.

Il ne s'agit pas de se dévouer à un quelconque idéal, à une chimère, à une idée plaisante, mais de se dévouer au saint Travail universel, au Logos, à Dieu.

...

Le cinquième aspect du Nombre parfait est "l'harmonie créatrice".

A suivre

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog