Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Publié par Nous sur
Publié dans : #Les Noces Alchimiques de Christian Rose-Croix.
Le Deuxième Jour, les quatre chemins, extrait des commentaires de Jan van Rijckenborgh.

Les quatre chemins.

Le Premier Jour des noces alchimiques est passé et C.R.C. quitte sa cellule, plein de joie, pour commencer son voyage vers la salle des noces.

Le Premier Jour devait le libérer de ses chaînes élémentaires.

Nous sommes libérés de ces chaînes quand l'âme, dans son principe même, pour commencer avec le fluide sanguin, est suffisamment établie dans le sanctuaire de la tête, et que l'homme devient capable de développer une force absolument nouvelle assez grande pour persévérer et faire ce qui le voyage exige de lui.

Cette force n'est pas le simple résultat d'une décision, d'un projet bien réfléchi ou de considérations d'ordre sentimental, mais doit être engendrée par la qualité de l'âme, dont le siège est le sang et la conscience.

Dès que l'âme devient votre guide, par la plénitude gnostique qui imprègne le sang, vous êtes libéré des chaînes élémentaires, et le voyage ainsi que le processus peuvent commencer.

Lorsque les difficultés se présentent, n'est-ce pas merveilleux de pouvoir se dire, parce qu'on le sait de façon absolue : "les difficultés existent, c'est indéniable, mais elles n'auront pas raison de moi. Je possède la force intérieure de passer outre".

Nul besoin de se faire du souci, d'être inquiet, d'avoir peur.

Il faut seulement la certitude et le calme intérieurs, et comprendre comment diriger le bateau au milieu des écueils.

Celui qui se dispose à suivre le chemin doit savoir sur quoi se fond cette libération des chaînes terrestres.

Il doit l'apprendre par l'expérience, le comprendre en profondeur jusque dans le sang.

C'est la seule manière de savoir si l'on a effectivement vécu le Premier Jour.

A cette fin, C.R.C. se met en route avec grand enthousiasme, grande joie et marche en chantant.

Il traverse d'abord une forêt, puis arrive dans une belle prairie verdoyante, où se dressent trois cèdres magnifiques.

Sur l'un d'eux, il découvre un panneau donnant des indications sur les quatre chemins qui mènent à la salle des noces.

Ainsi se présente la première difficulté : lequel de ces chemins doit-il choisir ?

Pour chacun, il y a du pour et du contre. Nous voyons C.R.C. dans l'indécision, ne sachant plus que faire. La certitude, transmise par son rêve, d'être délivré, libéré de sa prison, le tranquillise, mais il paraît manquer encore à ce moment d'une juste vision intérieure du chemin.

Nous voyons clairement que l'âme doit vivre d'un savoir expérimental et d'une conscience nouvelle.

Le savoir dû à l'expérience permet de tirer des conclusions et de comprendre avec certitude les choses qui vont venir. En conséquence, on peut y trouver des directives sur le chemin à suivre.

C'est ainsi que C.R.C. se met en route, sachant par expérience qu'il pourra faire le voyage.

Mais il n'a pas encore l'expérience du chemin lui-même !

Il ne fait que suivre une ligne directrice.

Quand un homme arrive à dégager une ligne directrice à partir de son expérience, il a toujours l'espoir de réussir. C'est ainsi que, dans ces dispositions, C.R.C. sort de la forêt et arrive dans une verte prairie. La couleur verte symbolise ici l'espérance.

Plein d'entrain, C.R.C.se hâte vers les trois cèdres, pour se reposer un peu sous leur ombre.

Que symbolisent les trois cèdres ? Nous savons que le Temple de Salomon était fait en bois de cèdre. Le bois de cèdre joue un grand rôle dans la Bible.

C'est l'expression qui désigne le matériau le plus beau, le plus noble et le plus solide qu'on puisse employer pour une construction.

Les trois cèdres, sur la verte prairie de l'espérance, forment un sanctuaire, un sanctuaire intérieur. On peut les comparer au Triangle du tapis magique de l'accomplissement universel : ils représentent les trois premiers aspects de la Gnose, qui se manifeste :

dans le sang,

dans la Lumière qui nous touche,

dans la compréhension intérieure libératrice.

Guidé par l'espérance, C.R.C. médite sur le Triangle qui se révèle en lui.

Dans le sanctuaire intérieur, la Gnose peut établir sa demeure.

Elle peut utiliser ce sanctuaire. Et tout en méditant, C.R.C. découvre, au début du voyage, ce qu'on appelle la tabula mercurialis, le tableau qui lui donne des indications, c'est-à-dire la compréhension nouvelle qui parle dans son for intérieur.

La voix de l'Ame l'avertit par ces mots :

"Dieu te protège, Invité ! Tu as entendu parler du chemin, tu es invité par le Roi. Porte ton attention sur les quatre chemins.

Le premier est court mais périlleux.

Le deuxième est long, plat et facile, à condition de se diriger avec une boussole et de ne dévier ni à droite ni à gauche . Mais il fait de longs détours !

Le troisième est la vraie Voie royale, mais jusqu'à ce jour un homme seulement sur des milliers est parvenu à le parcourir.

Le quatrième est inaccessible aux mortels, seuls des corps incorruptibles peuvent le supporter".

Quels sont donc ces chemins, tous les quatre si difficiles et si dangereux ?

Remarquez ici que vous ne pouvez suivre que le chemin qui vous est destiné, le chemin pour lequel vous êtes mûr et qui correspond à votre état.

Mais comment savoir lequel est le vôtre ? Comment C.R.C.raisonne-t-il pour sortir de son incertitude et comment, à ce moment-là, parvient-il à la nouvelle conscience, formée par l'expérience ?

A suivre : La rencontre de la colombe et du corbeau.

À propos

“Nous sommes nombreux à avoir un regard différent, disons plus spirituel sur notre monde. Ce blog se veut un essai pour communiquer cette vision plus sereine et conforme à l’essence de l’être humain.”

Rédigé par Regards et Partage

Hébergé par Overblog