Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Le plomb terrestre, l'influence de Saturne.

Le plomb terrestre, l'influence de Saturne.

Le plomb terrestre se forme sous l'influence de Saturne et lui demeure assujetti.

On dit que " les atomes de plomb sont polarisés par Saturne".

On peut voir Saturne sous deux aspects : d'une part, il est le semeur qui élabore la forme par cristallisation.

Ainsi s'agrège la partie la plus dense du corps humain, le squelette.

D'autre part, il est le squelette à la faux qui détruit ce qu'il avait construit, quand la cristallisation est trop poussée.

Le décès et la mort sont sous son empire.

Rien d'étonnant, donc, à ce que l'on dise, dans la mythologie grecque, que "Kronos (Saturne) dévore ses enfants".

Le corbeau, oiseau saturnien, est avant tout l'expression de la conscience moi isolée et privée de lumière, d'une profonde descente dans la matière et d'un état d'éloignement de Dieu.

Mais quand l'homme prend conscience de la solitude et de l'obscurité dans lesquelles il vit, c'est déjà le commencement de la grande transformation.

Cette prise de conscience est due à un attouchement de la lumière, puisque les ténèbres ne peuvent se voir elle-mêmes.

C'est pourquoi, il est dit : "La conscience est la porte d'accès", la porte de Saturne.

Dès que le chercheur peut accepter ce douloureux constat, il se trouve littéralement plongé dans une "nuit spirituelle".

Mais il sera en mesure d'endosser les conséquences, et d'abandonner sa conscience terrestre sur le chemin de l'endura.

La mythologie souligne, à maintes reprises, l'aspect positif du corbeau, sa haute intelligence.

Dans les emblèmes alchimiques, le corbeau est souvent représenté avec une tête blanche.

Vu sous cet angle, le corbeau symbolise déjà, un niveau supérieur de développement.

Il symbolise aussi une solitude librement consentie, en même temps qu'une répugnance pour le monde extérieur, allant de pair avec une nouvelle orientation vers l'intériorité originelle, encore enténébrée.

Le chercheur n'éprouve-t-il pas, de temps en temps, que, sous l'influence de Saturne, il se trouve plongé dans le pessimisme ?

Un reflux de noirceur qui menace de la paralyser, et ne cédera qu'au prix d'une intense concentration de la conscience.

L'influence cristallisante de Saturne persiste à se faire valoir et il faudra toujours la casser.

Ce n'est pas sans raison que, dans le pictogramme de Saturne, la croix, symbole à la fois du corps et de la terre, est plantée au sommet du demi-cercle, symbole de l'âme.

Ne dit-on pas de l'âme qu'oppresse l'influence de Saturne qu'elle "porte sa croix" ?

Ainsi, s'ouvre progressivement le chemin solitaire de l'homme johannite, prêt à rendre droits les chemins pour son Seigneur et à ceindre ses reins du linge noir érémitique.

Le vêtement noir renvoie symboliquement à l'âme qui, peu à peu, se ferme à la lumière du monde dialectique.

Le candidat, sur le chemin des Mystères, ne s'astreint pas à l'auto-isolement.

Mais aspirant essentiellement à la Lumière, il y est naturellement amené par la Force christique.

En cela réside la différence fondamentale entre un authentique processus de développement spirituel et les voies occultistes.

A suivre : Le Cygne.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article