Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

Blanche-Neige, une histoire, un conte, "les sept nains".

Blanche-Neige, une histoire, un conte, "les sept nains".

Le chemin de Blanche-Neige la conduit maintenant à travers la forêt et sur sept montagnes.

L'âme qui aspire à la vérité s'éloigne du monde dialectique de la marâtre et arrive ainsi près de "la maisonnette des sept nains" qui se trouve "derrière les sept montagnes", dans un autre monde.

Cette image apparaît également dans les Upanishads. Elle symbolise le lotus du coeur, qui a sept pétales, sept forces et propriétés.

C'est aussi une allusion au sept cavités cérébrales où, comme dans la mine, l'or spirituel doit apparaître à la lumière.

Les sept nains sont les sept instruments dont l'organisme humain dispose, les sept forces de sagesse qui collaborent à la recréation de l'homme-âme-esprit.

Blanche-Neige mange dans sept petites assiettes, boit dans sept petits gobelets et dort dans un des sept petits lits des nains.

La nouvelle conscience de l'âme qui s'éveille se nourrit de sept nouvelles forces, boit et mange les nourritures saintes de l'Esprit Septuple Universel ; elle trouve la paix et la sécurité.

Dans les contes, les nains sont souvent dotés d'une sagesse présente dans la conscience de l'homme sous une forme rudimentaire, limitée et réduite.

Les sept Rishis de l'Inde, les sept Boddhisattvas qui reviennent sans cesse et les sept Sages de la Grèce antique cachent le même symbole.

Ce sont les sept forces cosmiques de la vérité du passé originel, qui ont collaboré au développement des sept cavités cérébrales et du foyer de conscience de l'être humain.

Mais il y a aussi une force sptuple de sagesse nouvelle qui, par la descente du Christ cosmique, trouble la Rose du coeur et prépare l'homme au chemin de croix des Roses.

La "maisonnette des sept nains" peut se rapporter aussi à la manifestation dans la matière d'une école des mystères.

On y travaille avec zèle afin que le processus de la triple mort et de la triple victoire de l'âme s'accomplisse dans l'aspirant aux mystères.

La marâtre parvient à la conscience de l'âme qui s'éveille, dans la plus grande confusion.

A sa question il lui est répondu : "Reine, tu es la plus belle ici, mais Blanche-Neige, derrière les sept montagnes, chez les sept nains, est mille fois plus belle que toi"!

Maintenant l'ennemi de l'âme, l'instinct de conservation dialectique, est appelé à la rescousse et le "moi" collectif et individuel passe à l'attaque de l'âme.

Les forces de la nature de la mort élaborent trois plans meurtriers.

Ce triple processus d'anéantissement entre en action quand le principe de l'âme est éveillé dans le coeur du lotus et collabore avec les forces qui extraient l'or dans les cavités cérébrales.

La marâtre, déguisée en marchande, se rend à la maisonnette des nains et offre à Blanche-Neige un joli corset. "Laisse-moi te lacer bien serré"!

Et Blanche-Neige s'abandonne aux forces d'imitation sous la pression de la fausse morale de ce monde.

De nature pure et divine, elle ne soupçonne pas le mal.

Elle laisse la marâtre serrer si fort le corset qu'elle tombe "comme morte" sur le sol.

Les forces d'imitation se cachent sous un aspect de "bonhommie".

Mais elles ne sont qu'apparence, armées de la morale ordinaire qui n'est pas autre chose qu'une culture sans vérité essentielle;

Elles promettent le ciel, la puissance, le bonheur et le bien-être terrestres sur la base de la formule "oeil pour oeil et dent pour dent".

Les corsets de la marâtre sont connus de tous.

Le monde dialectique en possède un grand arsenal.

Ils déterminent le sang, la moralité, la mentalité, le caractère de l'individu et de la culture, de même que les guerres entre les peuples.

A notre époque, ils accablent l'humanité intérieurement aussi bien qu'extérieurement; c'est la contamination chimique et radioactive, la nourriture que les humains sont contraints de consommer.

Partout des matières nocives provoquent la dégénérescence et la cristallisation, et conduisent à l'asphyxie systématique de l'âme.

L'humanité éprouve tout cela plus ou moins consciemment.

A suivre : La marâtre, et la pomme.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article