Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

"Les trois croix", extrait de La Gnose Chinoise.

"Les trois croix", extrait de La Gnose Chinoise.

...

La forme que vous êtes, maison de la personnalité, a la grande mission de donner à la rose la possibilité de se manifester totalement, de dominer cette même forme en la transfigurant sans cesse jusqu'à l'accomplissement de chaque tâche exigée au cours du grand développement.

La forme, la personnalité, doit se comporter de telle sorte qu'elle voie descendre le ciel-terre au plus profond de son être afin d'atteindre le grand but.

La forme n'est donc pas sans utilité ni valeur; elle est aussi essentielle dans le grand processus que la terre, notre planète, dans le processus du ciel-terre.

C'est pourquoi Lao Tseu la désigne par l'expression le "Seigneur des dix mille chars", c'est-à-dire, très forte, très puissante, très douée et dotée de grands pouvoirs.

Mais quand l'homme formel prend quelque peu conscience de cette grande puissance et de ces pouvoirs, qu'ensuite il déprécie le soi-divin en se plaçant lui-même au centre et se considère comme la chose principale, il perd ces pouvoirs, il perd ses ministres.

Et il se laisse entraîner par son illusion.

Il perd alors toute réalité, toute souveraineté et sa chute devient totale.

Déplacez donc à temps le centre de gravité de votre vie et faites de votre forme un temple où habitera le dieu qui est en vous.

Le sage agit ainsi.

...

Nous voyons dans les trois croix érigées sur la colline de Golgotha ::

Au centre, la croix de l'homme victorieux, l'homme de la rose d'or rayonnante,

A côté, la croix de l'homme égocentrique endurci, qui croit tout savoir, tout posséder, tout domine dans la nature de la mort. L'homme qui ignore l'unique chemin, le cynique qui refuse ce chemin.

Et de l'autre côté nous voyons le troisième personnage : l'homme qui se débat pour trouver une issue: l'homme qui lutte pour déplacer le centre de gravité de sa vie vers son coeur; qui court après la paix et le repos véritables, la paix et le repos intérieur.

Par l'offrande de lui-même, il aspire à donner à la racine de l'unique vie jusqu'à la dernière goutte de son sang.

En effet, le déplacement du centre de gravité de la vie lui concédera la légèreté finale, et le repos qui en est le maître du mouvement.

...

" Pour nombreuses que soient encore les belles choses à voir, il s'en éloigne et demeure dans la paix.

Mais hélas, le Seigneur des dix mille chars estime le royaume léger pour lui-même.

En l'estimant léger, il perd ses ministres.

En se laissant entraîner, il perd la souveraineté."

Chapitre 26-2

Commentaires du Tao Te King

La Gnose Chinoise, Jan van Rijckenborgh et Catharose de Petri.

A suivre : La triple maîtrise.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article