Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Regards et Partage...

Un regard plus spirituel

"Le pesant est la racine du léger", extrait de La gnose Chinoise.

"Le pesant est la racine du léger", extrait de La gnose Chinoise.

...

La vie possède un centre de gravité, la source de toute son orientation.

Son siège est dans le coeur.

L'état momentané du coeur détermine le centre de gravité momentané de votre vie;

Ce centre de gravité, cette pesanteur, est la base fondamentale de vos faits et gestes, de toute votre existence.

Vous voyez quelqu'un faire ou non certaines choses. Et vous vous étonnez: "Comment cela se fait-il?" ou vous vous exclamez tout joyeux : "C'est magnifique! Pourquoi?"

Tous ces actes, les positifs comme les négatifs, partent du centre de gravité de la vie situé dans le coeur.

C'est dans le coeur que se trouve la racine de la plante de la vie, qui vous élève vers la lumière dans l'existence présente.

C'est pourquoi le pensant est la racine du léger;

le centre de gravité de votre vie est la racine de tout ce qui, dans votre existence, monte dans la lumière de la réalité.

Vous voyez sans doute que cette réalité est un "mouvement", une activité incessante, dont la nature et le fruit apparaissent au grand jour.

Une force est nécessaire pour produire ce "mouvement", cette croissance et ce résultat.

Ainsi il y a une racine, une force, un mouvement, et par conséquent un résultat.

Imaginez un instant que le centre de gravité de votre vie se situe dans la Gnose, que là se situe la racine de votre existence.

On pourrait alors appeler la force qui provoque le mouvement, le "repos", la "paix".

La paix du coeur devient alors le maître du mouvement.

"Le pesant est la racine du léger,

Le repos est le maître du mouvement.

C'est pourquoi le sage n'abandonne jamais le pesant et le repos".

Chapitre 26-1

Commentaires du Tao Te King

La Gnose Chinoise, Jan van Rijckenborgh et Catharose de Petri.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article